Réaliser une carte vectorielle avec Illustrator [Première partie]

Première partie d’une série d’articles consacrés à la réalisation de cartes vectorielles à l’aide d’Illustrator. Quel intérêt ? C’est personnalisable à souhait et le résultat est souvent à la hauteur du travail fourni ! Jugez par vous-même :

Des cartes vectorielles
Des cartes vectorielles

Introduction

Le vectoriel, c’est cool. On peut l’agrandir comme on veut et le modifier facilement et à notre guise. En Géographie, c’est super pour les cartes, non seulement pour leur rendu final mais aussi pour la construction de celles-ci avec les élèves. Ce qui est bien avec Internet, c’est qu’il est assez simple de trouver des fonds de cartes même en vectoriel dès lors qu’on n’est pas trop difficile. Pourtant, tout n’est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ces cartes ne sont pas toujours bien faites et il faut oublier les cartes trop précises ou trop spécifiques. Prenons, par exemple, une carte de l’Europe carolingienne. Eh bien, au risque de vous surprendre, cette magnifique carte de l’époque médiévale ne se trouve pas en vectoriel sur le Web.

Dans ce cas-là, comme le dit le bon vieux dicton : « On n’est jamais mieux servi que par soi-même ». Bien, servons-nous alors.

C’est quoi le vectoriel déjà ?

Si vous êtes ici, c’est que vous en avez déjà une petite idée… Voilà comment Wikipedia définit la bestiole :

Une image vectorielle (ou image en mode trait), en informatique, est une image numérique composée d’objets géométriques individuels, des primitives géométriques (segments de droite, arcs de cercle, courbes de Bézier, polygones, etc.), définis chacun par différents attributs (forme, position, couleur, remplissage, visibilité, etc.) et auxquels on peut appliquer différentes transformations (homothéties, rotations, écrasement, mise à l’échelle, extrusion, inclinaison, effet miroir, dégradé de formes, morphage, etc.). Elle se différencie en cela des images matricielles (ou images bitmap), qui sont constituées de pixels.

En pratique, une image vectorielle peut-être redimensionnée comme on veut et sans perte, puisqu’il n’y a pas de pixels !

Quel logiciel utiliser ?

Adobe Illustrator est un logiciel appartenant à Adobe dont la fonction première est de créer des images vectorielles. Malheureusement, il est payant et coûte assez cher. Certains établissements peuvent avoir une licence de ce logiciel, sinon Adobe propose des tarifs préférentiels pour les enseignants. D’autres logiciels du même type sont cependant disponibles et gratuits, c’est le cas d’Inkscape que je ne connais cependant pas. C’est peut-être un bon moyen pour débuter mais je ne sais pas à quel point ce que je vais vous montrer pour Illustrator est transposable sur Inkscape.

En ce qui me concerne, j’ai eu la chance de disposer de versions d’Illustrator à l’université lorsque j’étais étudiant et, du coup, j’ai fais mes armes avec.

Illustrator sous OS X
Illustrator sous OS X

 

Dans le prochain article, on verra comment réaliser ses propres fonds de cartes vectorielles.

Jupo Écrit par :

Derrière l'éléphant, se cache Jupo, un jeune prof de 26 ans. Lyonnais d'adoption, il travaille dans l'académie et parcourt aussi souvent que possible les rues de la capitale des Gaules. Passionné par la photo, les nouvelles technologies et l'histoire-géo, il relate sur ce blog ses envies, ses expériences, ses tests et son humeur.